28
Jan
2017
28
Jan
2017
Zeit
Samstag 19:30
Ort
Victoria Hall
Komponist
Alexander Borodin, Antonín Leopold Dvořák, Pjotr Tschaikowsky
Borodin | Polowetzer Tänze | Tchaïkovski Concerto pour piano nº 1 | Dvořák La Symphonie n°9 «Du Nouveau Monde» — 28 Jan 19:30
Alexander Borodin | Polowetzer Tänze
Antonín Leopold Dvořák | 9. Sinfonie in e-Moll, Op. 95 ("Aus der Neuen Welt")
Pjotr Tschaikowsky | 1. Klavierkonzert

Les Danses polovtsiennes est un ensemble de danses accompagné d'un chœur situé au deuxième acte de l'opéra "Le Prince Igor" d'Alexandre Borodine. Le nom pourrait faire référence aux Coumans, appelés « Polovtsy » par les Rus. La musique des Danses polovtsiennes est aussi jouée en concert où les instruments remplacent  les voix.

Le premier concerto pour piano était initialement dédié à Nikolaï Rubinstein. Mais celui-ci jugea la partition si mauvaise qu'il déclara qu'elle donnait la nausée. Profondément choqué, on connaît l' hypersensibilité naturelle de Tchaïkovski, le compositeur changea la dédicace au profit de Hans von Bülow grâce à qui le concerto acquit rapidement une réputation immense qui l'accompagne encore aujourd'hui. De son côté, Rubinstein fut forcé de reconnaître la valeur de la partition. Les deux hommes reconnurent leurs erreurs de jugement. Rubinstein en devint d'ailleurs un des meilleurs interprètes et ce concerto fut une de ses œuvres préférées, sa pièce maîtresse.

La Symphonie n° 9 en mi mineur, B. 178 (op. 95) « Du Nouveau Monde » est composée par Antonín Dvořák en 1893 et exécutée le 15 décembre de la même année au Carnegie Hall par l'Orchestre philharmonique de New York sous la direction d'Anton Seidl. Elle est la plus connue de ses symphonies et une des œuvres les plus populaires du répertoire symphonique moderne.

KÜNSTLER
Standort
Victoria Hall
ADRESSE
Rue du Général-Dufour 14, 1204 Geneve
TELEFON
Tickethotline: +41 22 418 35 00
Bevorstehende Events
Kalender anzeigen
26
Dez
2022
Mo
19:30
Die Moldau VERLEGT AUF 26.12.2022
Tonhalle Zürich
Der Konzertabend wird mit dem berühmten Werk Die Moldau von Bedřich Smetana aus dem Zyklus Mein Vaterland (Má vlast) eröffnet. Prägnant fließt das Hauptmotiv durch das gesamte Werk, welches von Smetana aus dem berühmten Renaissance-Lied „La Mantovana“ verarbeitet wurde und beispielsweise auch in der